André Dunoyer de Segonzac

Publié le par LE BAL Mathyeu

Dunoyer-de-Segonzac.JPG

L'église romane de Saint-Loup de Naud
île de France, 1945
Encre de chine sur papier
Signée et située en bas au centre
55 x 46 cm

Voir les commentaires

L'Iguane Rose s'apprête à repartir sur son île‏...

Publié le par LE BAL Mathyeu

Un-sur-Vaisseau.jpg

Afin de saluer son départ, la galerie Les Montparnos est heureuse de vous inviter
le samedi 19 novembre après-midi de 15h à 19h.
Le peintre Benjamin Bozonnet sera bien évidemment présent pour partager
ce beau moment.

L'occasion pour chacun de retrouver l'artiste ou, pour certains, de découvrir son œuvre et le merveilleux de son univers qui lui a valu un  engouement fort lors de ces semaines d'exposition.

Rescape.jpg

Voir les commentaires

La galerie est dans le magazine AZART (nov-déc)

Publié le par LE BAL Mathyeu

AZART-.jpg

À découvrir également : Magazine Artension (sept-oct)

Voir les commentaires

Exposition Benjamin Bozonnet

Publié le par LE BAL Mathyeu

Les Rescapés...

 Au royaume des Iguanes Roses.

Holly-body.jpg

Holly Body
Huile sur toile, 114 x 146 cm.
 

''2009, Archipel des Galápagos :

SUR LE VOLCAN WOLF (1707M) SITUÉ AU SUD DE L'ÎLE ISABELLA, DES SCIENTIFIQUES ITALIENS ONT DÉCOUVERT UNE TOUTE NOUVELLE ESPÈCE, UN IGUANE ROSE. L'ÉTRANGE ANIMAL SEMBLE REMETTRE EN CAUSE BIEN DES CERTITUDES...

Darwin ne l'avait pas vu.''

Etude-des-gouffres.jpg 

"C'était un sûr bateau,

des plus anciens et des plus illustres. Une caravelle, solide, charpentée des bois les plus précieux et par le savoir-faire séculier des artisans de la mer. Une aube née, le trois-mâts prit l'océan et franchit les horizons pour accomplir son destin.

 

« ...Que puisse forcer le mufle aux océans poussifs.»   

Arthur Rimbaud

Or un soir de crépuscule hanté de houles pourpres, la tempête éclata. Un coup de tabac digne des Horns ou des Mozambes. Les grandes murailles d'eau se dressèrent face au navire. Le vaisseau avait tant de fois résisté aux océans gros et aux vachardes bleues... Comment sauver tout l'équipage, préserver la mâture ?

 

le-reflet-perdu.jpg

Mais ... - Le jouet de la fortune – terrassé par les trop a sombré. S'est enfoncé lentement dans les abymes entraînant avec lui toute une partie de notre histoire. Certains n'ont pas résisté non plus à la violence du choc.

Seule une poignée de marins sont parvenus à s'accrocher à des éléments brisés de la nerveuse ossature. Ici, le vieux monde n'est plus. Peu à peu les gémissements de la tempête ont pris fin.

 

Au-desert-copie-2.jpg

Les rares membres de l'équipage qui ont survécu se sont réveillé K.O et amnésiques, sur les bords d'une abrupte côte. Ils ouvrirent les yeux, lentement, sur un paysage. Là fut un autre choc.

Une nature neuve, à vif, Sur-vivante, Naturescente.

Déconcertés, béats au regard de ce monde nouveau, nos arrivants contemplèrent une richesse de couleurs et de formes qu'ils n'auraient pu imaginer. Comment le monde et la nature se réinventent-ils ainsi sans-cesse ?

Ils entreprirent la découverte de ce territoire, s'aventurant d'émoi en stupéfaction, avec la soif de tout découvrir de ce nouveau chez soi. En marchant sur la cime de ce qui semblait être un volcan, ils ont déniché l'étrange animal, sorte de lézard au sourire des confiances. Placide, heureux d'être là visiblement, lui aussi, curieux locataire verni de rose.

P1020143.jpg

Dans ce lieu, le paysage joue continuellement avec les couleurs, des couleurs qu'on dirait faunes.

Ambre rouge, Jaune tendre, Vert céladon... Iguanes roses, Sable gris, Cascade d'ocres et fleur bleue introuvable... 

Ces couleurs laissant transparaître mystérieusement un tableau. Une œuvre de derrière la tempête,

Le picturale Galápagique.

La peinture du re-commencement.''

Le-noyau.jpg

Ainsi, la Galerie Les Montparnos est heureuse de vous inviter à l'exposition du peintre Benjamin Bozonnet.

    Vernissage le jeudi 13 octobre,

À PARTIR DE 18H30.  


Affiche.jpg 

 EXPOSITION DU 13 OCTOBRE AU 17 NOVEMBRE 2011.

  découvrez le catalogue en ligne.

Voir les commentaires

prochainement

Publié le par LE BAL Mathyeu

Iguane Rose

Voir les commentaires

Yann Queffélec

Publié le par LE BAL Mathyeu

Les Vastes du Libre

large.jpg

Larges
2011
Acrylique sur toile
114 x 146 cm.
 
A l'occasion de la sortie du livre "l'île nue" aux éditions Palantines, la Galerie de Bretagne présente cet été une exposition des oeuvres majeures du peintre Yann Queffélec.

Voir les commentaires

Cet été, à la Galerie de Bretagne

Publié le par LE BAL Mathyeu

Le Scouëzec et Les Montparnos
Histoire d'un Phalanstère
 

peintre-montparnasse-copie-2.jpg

De gauche vers la droite :
Manuel Ortiz de Zarate, Moïse Kisling, Pâquerette et Picasso
 Montparnasse, café La Rotonde.
photo RMN Thierry Le Mage

 

Ortiz de Zarate nu

Manuel Ortiz de Zarate
Nu à l'étoffe bleu, vers 1930
Huile sur toile
Signée en haut à droite
73 x 60  cm

 

Le Scouëzec - Auguste Clergé

Maurice Le Scouezec
Portrait du peintre Auguste Clergé (détail)
Montparnasse, 16 avril 1919
Huile sur papier marouflé sur toile
Cachet d'atelier et daté en bas à droite.
       
Exposition : Bordeaux - Talence 1988 ;
Nantes-La Chapelle-sur-Erdre 1988.
N°2402..

Ortiz de Zarate Paris

   Manuel Ortiz de Zarate
    Le Pont Marie, Paris
    Vers 1930
    Huile sur toile
    Signée en bas à gauche
    60 x 73 cm

Tout vrai regard est un désir

     Alfred de Musset

Galerie de Bretagne                                                                                        tel 06 81 85 41 71
12 rue du Frout                                                                                galeriedebretagne@orange.fr
QUIMPER - 29000                                                                                http://galeriedebretagne.over-blog.com

Voir les commentaires

à paraître été 2011

Publié le par LE BAL Mathyeu

 

 ilenue- henry le bal Ed. palantines
Un beau livre d'art aux Ed. Palantines : ''L'île nue''. 
Texte Henry Le Bal , Peintures Yann Queffélec.
 
   « C’est devant ce tableau que nous nous sommes rencontrés, Yann et moi. Un grand format. Une vue de l’Archipel des Glénan. Ce jour-là, devant cette œuvre, nous avons parlé d’îles, et puis, peu à peu, nous avons commencé à parler de l’île.
Ainsi est né ce livre. Le livre de l’île nue.
L’ile qui enfante une forme nouvelle du voir, qui donne naissance aussi à des mots nouveaux, comme l’amiel : ce là-bas à l’horizon quand la mer et le ciel ne font plus qu’un.
L’île nue, ce livre, et là-bas l’amiel… »
Henry Le Bal
Editions Palantines - infos@editionspalantines.com

Voir les commentaires

à découvrir.

Publié le par LE BAL Mathyeu

André Queffurus,
Les oeuvres nouvelles

La-chapelle-de-Cabidos-AQ-2011.jpg

La Chapelle de Cabidos  
Huile sur toile
Signée, titrée et datée 2011 au dos de l'oeuvre
82 x 60 cm.
L-etang-Blanc-AQ-2011.jpg               L'étang Blanc  
Huile sur toile
Signée, titrée et datée 2011 au dos de l'oeuvre
92 x 73.5 cm.
Bas-de-rive-AG2011.jpg
Bas de Rive
Huile sur toile
Signée, titrée et datée 2011 au dos de l'oeuvre
60 x 73 cm.

Voir les commentaires

Grande Exposition de Printemps

Publié le par LE BAL Mathyeu

Robert Clévier

10 mars - 30 avril 2011

R U P T U R E S

Robert-Clevier.jpg
Les Ponts  
Acrylique sur toile, 2008
Dyptique 2 x (70 x 70 cm).

 

La Galerie Les Montparnos, fidèle à sa volonté de faire découvrir à un large public les œuvres d'aujourd'hui capables d'atteindre demain, propose pour son exposition de printemps le peintre :

Robert Clévier.

Artiste inclassable, ami des philosophes comme Jean Guitton, des écrivains comme Julien Green, Robert Clévier réalise une œuvre inspirée et secrète, jusqu'à présent fort prisée d'un public averti. C'est à cette œuvre que la Galerie les Montparnos ouvre ses portes au mois de Mars et Avril. Et c'est avec une grande joie que nous vous invitons à la découvrir si vous ne la connaissez pas encore, ou si vous connaissez le nom, de rencontrer l'œuvre.

Sa peinture, puissante, est marquée par l'audace de ruptures inouïes. Ruptures qui sont autant d'images emblématiques d'un véritable combat, celui de l'homme avec la création. Et cette création fait figure de personnage réel.

Un corp à corp.

Ainsi, ce sont  trois moments clefs de l'histoire de ces ruptures, que la Galerie Les Montparnos se propose d'offrir au regard à l'occasion de cette exposition.

 

3 moments, 25 ans d'une œuvre, 25 ans d'un corps à corps.

Clevier.JPG

 Encre érotique (détail),
encres sur papier, 1991.

 

M.L.B - Quel est le rôle de la lumière qui est sans doute le trait le plus caractéristique de votre peinture aujourd'hui ?

R.C. - Je ne sais pas. Est-il possible d’éclairer la lumière ? Quand bien même je vous proposerai de décrire ce qui se passe lorsque je travaille, la définition de ce phénomène (ce“qui-se-passe”) relèverait encore d’une lumière étrangère qui, prétendant titrer celui-ci comme on mesure le degré d’alcool d’un vin, parlerait trop haut, fort, etc. : trop.

S’il faut malgré tout dire un mot du comment, des actes, de la mise en oeuvre, vous me permettrez d’employer cette métaphore : lorsque quelque chose apparaît, se montre (comme étant “quelque chose”, une chose-se-hissant par soi-même à cette sorte de dignité que confère le visible), je lui oppose une résistance sans le nier ; après-coup, il ne serait pas inexact de dire que j’ai caché ce coup de force des passions de se faire voir et de voir. De ce point de vue, les couches de glacis qui constituent mes tableaux seraient autant de “voiles”.

M.L.B – Peut-on dire alors que peindre, pour vous, c’est vous abandonner à une apparition providentielle de la forme ?

R.C. - A propos de lumière et de passivité, je me trouvais il y peu devant un Rothko, qui quoiqu’on en dise parfois, me paraît tenir de Malévitch plutôt que de ses contemporains abstraits. En le regardant, j’ai songé à un dialogue entre ses “plans”, tel que celui-ci :  

- Maintenant, ne bougez plus, ne cherchez plus, cessez de promener votre regard ;  la terre, le paysage, le monde ont déserté. Vous n’avez qu’à être !

- Faut voir ...

- Il n’y a rien à voir quand ça commence, sinon la lumière elle-même !

- Mais ... pour commencer, il faut bien que j’aie quelque chose, au minimum, les conditions de possibilité de cette expérience, d’une relation...  

M’abandonner ? Certes non, s’il s’agit de me démettre de mes intuitions sensibles confirmées par le travail quotidien, au profit des apparitions (par elles, à la “forme” héritée de la métaphysique) ou, en d’autres termes, de la fabrication des hypostases. Exercer ce métier, c’est précisément lutter contre la soumission aux voies ordinaires du (sens du) regard, qui trouvent leur fin et leur  triomphe dans l’invisible.  

Comment alors, de la confusion, de la fluence des fonds, “sortir” ou “construire” une singularité irréductible ? Sans souci jusqu’à ce jour de le penser, je peins au naturel, sans doute dans l’esprit d’un processus, d’un procès de rapports probables, et me tiens aussi éloigné que possible des identités qui se donnent - peuvent s’imposer - comme substantielles.

  pot1.jpg

Pots
dessin à la mine de plomb, 2004.


Ainsi, La Galerie Les Montparnos vous invite à partager ce moment unique lors du vernissage qui aura lieu le :

jeudi 10 mars à partir de 18 h 30.

En présence du peintre et de son oeuvre, une exposition qui dévoilera la possibilité d'une trajectoire nouvelle et lumineuse pour la peinture contemporaine.

http://robert-clevier.com/

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>